• Clochette

    Amour
    Rêve avec moi
    Car je crève sans toi
    Quand disparaissent tes atours
    S’élèvent des ciels noirs griffant mes mers
    Et le glaive de ton absence en moi s’insère….

    Ma belle
    Muse de vers
    Toi, tu es sentinelle
    De mes nuits libres de l’enfer
    Abri oxydant, le soleil de l’est
    Se levant sur ton tendre sourire céleste….

    Tes yeux,
    Illimitable
    Lagon silencieux
    Chatoiement incommensurable,
    Où se reflète l’immortalité..
    De l’obscurité de nos nuits de voluptés….

    En rimes
    Mes mots rêveurs
    Sur les tiens s’impriment
    Pour devenir vagabonds conteurs
    De mes tristesses quand je suis sans toi
    Et de l’ivresse du temps passé dans tes bras.

    Christophe Bregaint, 2011


    votre commentaire
  • coquillage

    Au creux d’un coquillage
    Que vienne l’heure claire
    Je cueillerai la mer
    Et je te l’offrirai.

    Y dansera le ciel
    Que vienne l’heure belle.
    Y dansera le ciel
    Et un vol d’hirondelle
    Et un bout de nuage
    Confondant les images
    En l’aurore nouvelle
    Dans un reflet moiré
    Dans un peu de marée
    Dans un rien de mirage
    Au fond d’un coquillage.

    Et te les offrirai.

    Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981


    votre commentaire

  • Site Nature et poésie, voir liens partenaires.


    votre commentaire
  • 1604493768.jpg

    Entêtante et douée pour un bonheur fragile
    Je volerai vers toi comme on va vers la mer
    Paris soudain figé devant l’hôtel de ville
    Doisneau et son Baiser à jamais sont offerts

    Ou bien je glisserai mes creux en tes épaules
    Nos têtes entrelacées quand nos âmes se frôlent
    Le Baiser de Rodin et nos corps fracassés
    En cet amour de bronze sur mes ailes brisées

    Alanguie telle un ange en lisière de vie
    Au doux Baiser de Klimt abandonnée je ris
    L’or poudroie en tourmentes mes yeux clos voient le ciel

    Je ne crois plus aux fleurs j’ai prononcé mes vœux
    Mon printemps a fané mes espoirs ont pris feu
    Mais ton baiser promis lèvera l’arc-en-ciel.

    Sabine AUSSENAC


    votre commentaire
  • nature

    Ô que j’aime la solitude
    Qui le soir au soleil couchant,
    Calme mes incertitudes
    Et berce mes doux sentiments !

    Que j’aime l’aube encore frileuse
    Aux paupières ensommeillées,
    J’aime votre âme aventureuse,
    De mille rêves éveillés !...

    Aussi loin que je m’en souvienne,
    Vous occupez toutes les pensées
    De mes délires, de mes « je t’aime »
    De mes amours, de mes regrets !...

    Au creux des nuits parfois je pense,
    Au bonheur enfin retrouvé
    A la venue d'une existence
    Pour mon présent et mes après !.....

    Alors éloignée de mes peines,
    Je pourrai désormais conjuguer
    Le coeur en paix, l’âme sereine,
    Tous les temps de ce verbe « Aimer » !...

    Annie AVRIL


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique