• A l'horizon

    bateau

    J’ai encore souvenance de ces navires,
    Voilures chahutées par de fiers aquilons,
    Éthers qui enjôlaient l’ivresse de ces sbires ;
    Ces marins râblés, l’épiderme macaron.
    – J’ai encore souvenance de ces navires…

    Aux tempêtes injurieuses, les nefs subirent
    Tant de véhémence – Tephillim tympanon
    Qu’en finalité létale elles se fendirent
    Et délivrèrent aux océans leurs cargaisons.
    – Aux tempêtes injurieuses, les nefs subirent…

    Les terribles aventures des longs gréements,
    Aujourd’hui résonnent fort et comme un airain ;
    Fabuleux voyages aux propos captivants
    En mon esprit agité – un sang de mutin.
    – Les terribles aventures des longs gréements…

    Vois ! A l’horizon se profilent les chalands,
    Vierges sacrifiées à de pénibles destins.
    Aussi on devine dans les nuages blancs
    Quelques équipages le mouchoir à la main.
    – Lors, à l’horizon se profilent les chalands…

    J’ai encore souvenance de ces navires :
    Aux tempêtes injurieuses, les nefs subirent
    Les terribles aventures des longs gréements ;
    Vois ! A l’horizon se profilent les chalands.

    Didier Sicchia, La rhétorique de l’ineffable, 2010


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :